Légèreté et transparence pour le projet de Musée des Civilisations de Beyrouth

musee-civilisation-place-martyrs-beyrouth

Partez à la découverte d’un projet singulier, celui du « Musée des Civilisations » de Beyrouth, imaginé par les architectes de GM Architects et actuellement présenté à la Biennale d’Architecture de Venise 2014.

Tout en légèreté et transparence, ce projet ne vous laissera sans doute pas indifférent. Pour l’instant ce n’est qu’une utopie imaginée pour la Biennale, mais le projet pourrait finalement aller plus loin que prévu…

La Biennale d’Architecture de Venise qui accueille cette année sa 14e édition, compte parmi les plus prestigieuses manifestations dans le domaine de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire pour les professionnels, les journalistes, mais aussi pour les amateurs et les acteurs de l’architecture et les maîtres d’ouvrage.

Ce musée inédit sera à la fois site archéologique, lieu d’exposition et de médiation, exprimant toute la richesse historique du Liban, véritable ADN d’un pays multiculturel. Depuis sa présentation au public lors de la Biennale, le projet a retenu l’attention de nombreux investisseurs pour soutenir sa réalisation d’ici 2017. Il a d’ailleurs été sélectionné au Festival Mondial de l’Architecture (World Architecture Festival) dans la catégorie « Futur projet de l’année »,  qui aura lieu à l’hôtel Marina Bay Sands à Singapour du 1er au 3 octobre 2014.

Crédits images © Cabinet d’architecture GMA

musee-civilisation-place-martyr-beyrouth

musee-civilisation-place-martyrs-beyrouth

C’est dans ce cadre que GM Architects, seul cabinet d’architecture libanais indépendant participant à l’événement 2014, exposera jusqu’au 23 novembre son projet de « Musée des Civilisations » dans le Palazzo Bembo, sur le Grand Canal, quartier San Marco. Le projet de Galal Mahmoud, architecte libanais et fondateur du cabinet GM Architects, s’inscrit dans la thématique «Fundamentals» définie par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas, commissaire de la Biennale d’Architecture 2014. L’objectif de chaque pays est d’encourager à examiner 100 ans d’architecture en plaçant ses propres accents et en définissant une approche originale. Le résultat consiste à raconter l’histoire de l’impact de la modernité d’une manière qui aide à appréhender la situation actuelle.

[quote]« Notre « Musée des Civilisations », projeté place des Martyrs au cœur de Beyrouth, apparaît comme un site creusé en profondeur dans les strates des civilisations qui sédimentent le sous-sol de Beyrouth, successivement ville grecque, romaine, byzantine, ottomane et française. Ce musée inédit sera à la fois site archéologique, lieu d’exposition et de médiation, exprimant toute la richesse historique du Liban, véritable ADN d’un pays multiculturel. Notre geste architectural, résolument contemporain, est guidé par une démarche «d’imprégnation contextuelle», la connaissance de l’histoire et l’enracinement dans la culture du lieu. » Galal Mahmoud[/quote]

Le projet se présente comme une résille métallique, de 20 mètres de profondeur sur 60 mètres de long, dotée de plateformes sur plusieurs niveaux. Chacune de ses plateformes explore l’une des civilisations qui a peuplé le Liban, permettant le dialogue entre le visiteur et une société, une culture disparue, figée dans le sédiment.

Au niveau le plus bas, l’eau, qui représente la Méditerranée, mère de toutes les civilisations du Liban, s’étend sous une représentation du monolithe de Kubrick (« L’Odyssée de l’espace », 2001), dont la face avant est lisse et pur et la face arrière en désintégration progressive, évoquant l’incertitude liée au futur.

Ce projet est une réflexion sur l’essence même du travail de l’architecte, soit l’appréhension des fondamentaux historiques, politiques et culturels d’un peuple afin de permettre, par le geste architectural, le vivre ensemble et l’organisation pacifiée de la société.

Musee-civilisation-beyrouth-biennale-venise

Musee-civilisation-biennale-venise

Galal-Mahmoud-musee-civilisation-beyrouth-biennale-venise

Musee-civilisation-beyrouth-venise

Musee-civilisation-beyrouth-biennale-venise-gm-architects

L’évolution du projet : installation en 4 étapes

Musee-des-civilisations-biennale-architecture-venise

Musee-civilisation-beyrouth-biennale-architecture-venise-gm

Musee-civilisation-beyrouth-gm-architects

Musee-civilisation-beyrouth-biennale-architecture-venise


Le point de vue de Galal Mahmoud, architecte, sur ce projet singulier

« Territoire modelé au fil des siècles par de nombreuses civilisations, Beyrouth est devenu un creuset de la différence, assimilant continuellement les influences étrangères dans son architecture vernaculaire. Son tissu urbain est un amalgame d’aménagements et de styles transformé par une histoire levantine vieille de presque quatre mille ans. Malgré les dégâts provoqués par la guerre, le langage de la ville, son chaos organisé, n’a jamais cessé d’évoluer pour symboliser ce « mille-feuilles » historique.

L’acte même de creuser le sol de Beyrouth devient dès lors un voyage abondamment documenté à travers ces strates. Les vestiges des civilisations passées, d’anciennes traces phéniciennes légués durant l’occupation hellénistique et romaine sont mises à jour, révélant une esthétique locale qui emprunte aussi bien aux occupants ottomans qu’au système cadastral français.

En tant qu’architectes, cette superposition d’influences nous oblige à reconsidérer cette complexité que nous avons sans trop le vouloir absorbée, ramifiée, complexifiée ou épurée. Avec ce projet, nous avons entrepris d’explorer l’influence inhérente à ces civilisations sur notre histoire, en juxtaposition avec la dynamique mondialisée des influences du vingt-et-unième siècle. Nous nous replions souvent sur une architectonie mesurée sans tenir compte de notre géologie sociale, de la tectonique des migrations humaines passées ou de la migration de l’information et de la technologie à venir. Or, Beyrouth est un voyage dialectique à travers l’évolution d’une identité nationale vernaculaire stratifiée, qui s’inscrit dans un contexte de fouilles et une chorégraphie de constructions historiques.

Nous avons choisi de creuser le sol place des Martyrs, en plein centre-ville de Beyrouth, un site qui fait depuis longtemps figure d’accroc dans le tissu urbain, le long d’une ligne qui autrefois le divisait. Nous imposons une structure à l’excavation, un réseau d’échafaudages qui devient un emprunt forcé fait au creusement, nécessitant d’harmoniser les différents langages durant le voyage au travers des strates de notre passé. Cette structure devient, dès lors, un énoncé de l’espace qui porte sur le contexte de l’excavation et le relief géologique des parois creusées. Composée d’une succession de plateformes, nichées dans une forêt de tréteaux, cette armature métallique est soumise à une prolifération constante d’espaces quadrillés et de vides, affectée par la conscience du temps et de la distance.

Lorsque nous quittons ce maillage pour nous retrouver dans l’excavation omniprésente, un lent montage invisible se substitue à notre construction. Les trames disparaissent pour donner naissance à une nouvelle forme de concentration, celle du Dais et du Totem. Le totem est la manifestation d’un échec nécessaire, d’une fermeture, de contradictions définitives et insolubles et d’un futur impossible. Nous le remontons jusqu’à son plafond dématérialisé, pour ressurgir dans la ville qui avait commencé par nous faire descendre sous terre.

Ce que nous proposons, c’est une expérience phénoménologique, une architecture écrite simultanément dans toutes les langues de notre passé et de notre présent. Elle n’est intelligible qu’une fois replacée dans son contexte stratifié. Le vestige futur d’une identité qui continue d’évoluer, comme elle l’a toujours fait, tout en étant impactée par des échanges internationaux de plus en plus importants.

Authors

Related posts

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !