Le quartier de Christiania à Copenhague : une utopie devenue réalité

Le de Christiania à est unique en son genre : situé au sud du centre historique de la ville, c’est un approprié par une communauté d’habitants qui s’organisent indépendamment du système Danois : c’est un No Man’s Land qui perdure au cœur de la capitale. Christiania connote librement le mode de vie hippie avec une organisation communautaire des biens fonciers, des écoles et de la gestion des déchets et espaces publics.

Reportage photos. Crédits photos : Johanna H.

entrée chritiana quartier copenhague 250x142 Le quartier de Christiania à Copenhague : une utopie devenue réalité

Les habitants s’échangent ce qu’ils n’utilisent plus comme des meubles ou des matériaux, et construisent leur maison comme bon leur semble, sans aucune réglementation. Le résultat apparaît cohérent et agréable, étant donné que la population ne dépasse pas 900 personnes. Tous respectent  l’environnement et la nature, ce qui se traduit par une végétation luxuriante dans tout le quartier et un système de tri sélectif très pointu.

chritiana skatepark wonderland copenhague 250x169 Le quartier de Christiania à Copenhague : une utopie devenue réalité

Le quartier est entretenu par ses habitants, qui créent leur bière, des t-shirts et des babioles avec le logo emblématique des trois points jaune sur fond rouge. Le « Wonderland » est ouvert à tous, il est géré lui aussi par les gens du quartier. On peut y venir skater, brancher sa musique, et admirer les skateurs sur les petits banc qui longent le bowl.

Les habitants décident de limiter l’arrivée de nouveaux habitants pour préserver cette société qui fonctionne sur le volontariat, le partage et la communauté. Le nombre des habitants est limité à 900 personnes, car Christiania doit rester populaire en limitant l’arrivée de nouvelles populations plus aisées curieuses de vivre à la Hippie Style .

tag christiana rue image 250x159 Le quartier de Christiania à Copenhague : une utopie devenue réalité

Le quartier de Christiania existe depuis 1971 : sa création est le résultat de l’appropriation d’anciens terrains militaires par des squatteurs. La zone constitue un vaste terrain, ce qui a permis aux premiers arrivants d’être rejoints par de nouvelles personnes pour former la « ville libre ».

L’ installation des habitants  s’est faite au fur et à mesure, de manière sauvage. Il n’y a ni voiture, ni éclairage public.

Chacun peut construire sa maison comme bon lui semble, mais toutes les maisons appartiennent à la communauté. Le quartier est parsemé de fresques et taggs rigolos, les promeneurs peuvent évoluer le long de l’eau à travers les habitations toutes plus différentes les unes des autres. Le quartier est réputé pour la libre vente du cannabis, qui se fait au yeux de tous, sans aucune intervention des services de police. Ce quartier « peace and love » est sans troubles ni bagarres selon un habitant. Cependant, des gang se disputent depuis quelques années le monopole de la vente du cannabis.

cristiana copenhague danemark fresque hippie1 250x212 Le quartier de Christiania à Copenhague : une utopie devenue réalité

Aujourd’hui, l’État Danois veut remettre de l’ordre dans cette zone de , qui constitue une perte considérable de foncier étant donné sa situation stratégique : en centre-ville, à 15 minutes de l’aéroport en métro, le long de berges qui forment une promenade arboré pour les piétons et cyclistes.

 

Cette utopie devenue réalité est très intéressante : malgré le manque de règles et de présence régalienne (police, justice..), les habitants s’organisent car ils ont décidés de vivre ensemble. Le quartier est verdoyant, parsemé de petits jardins, de maisons originales et pubs où se rencontrent toutes les populations. Les anciens du quartier y flânent, les familles viennent y manger le dimanche et les jeunes de Copenhague s’y rejoignent après les cours.

Authors

Related posts

3 Comments

  1. rouillon said:

    Faur qu’on y aille ensembel ma belle. J’ai trop envie d’aller à Copenhague…
    J’espère que tout va bien. Pleins de bibi

  2. Bubu said:

    J’en viens. J’ai trouvé ça proprement surréaliste! Incroyable. La gestion des déchets, par contre, laisse quelque peu à désirer. C’est un peu le dépotoir général autour de chaque habitation, mais l’idée est sympathique et intéressante. Comme par hasard, vous dites que l’état s’intéresse de près à cette parcelle… Dommage. On n’arrête pas le progrès, pas?

  3. Sanka said:

    Salut a tous les détendus ! 
     Je viens de regarder les explications sur « christiania » et franchement ca donne bien envie ! en revanche, pourquoi ne fout on pas la paix a ces braves gens, je pense que au contraire ….. s’en inspirer et améliorer certains points (comme cité ci-dessus) les poubelles, le partage, l’entre-aide, le développement plus controlé au niveau faune et flore (résineuse ou pas !)……. et tant d’autres choses.
    Peut-etre d’autres futures « christiania » en suspend……..ce serait bon !!!!
     En attendant que monde réveille toi !!!! continuons de croire que nous pouvons faire mieux A…… §anka 

*

Top