0
Posted 6 avril 2013 by Julia Z. in Actualités
 
 

La nouvelle Cité des Arts et de la Culture à Besançon par Kengo Kuma

cite-arts-frac-besancon
cite-arts-frac-besancon

Découvrez la nouvelle Cité des Arts et de la Culture de Besançon inaugurée le 5 avril 2013 et réalisée par l’ japonais et associés, au pied de la Citadelle Vauban. Cette Cité est constituée de deux entités distinctes : le Conservatoire à rayonnement régional et le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain).

Cliquez ici pour lire notre article de présentation du projet

Cliquez ici pour voir l’article sur un projet similaire : le FRAC PACA également réalisé par Kengo Kuma

Crédit photos © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

cite arts frac besancon La nouvelle Cité des Arts et de la Culture à Besançon par Kengo Kuma

La réalisation de la Cité des Arts représente un enjeu urbain important pour la ville de Besançon. Cet établissement crée une nouvelle entrée dans la ville et un pôle d’attraction culturel et touristique pour toute la région. Les travaux avaient démarré le 4 mai 2010 avec la pose de la première pierre symbolique par .

Le site du est splendide : d’un côté, les berges du Doubs. De l’autre, les collines. A l’intérieur du site lui-même, des vestiges du passé témoignent de l’histoire et de l’évolution de la ville et de la région : le bastion de la Citadelle de Vauban et le bâtiment en briques des années 1930.

cite arts culture besancon La nouvelle Cité des Arts et de la Culture à Besançon par Kengo Kuma

Pour pallier l’hétérogénéité caractéristique du site, plutôt que de construire des bâtiments isolés sans lien avec le paysage et les édifices alentours, l’ensemble du site est couvert par une généreuse couverture, qui constitue la cinquième façade unique et innovante, visible depuis la Citadelle.

Les deux bâtiments (CRR et Frac) constituant la Cité des Arts sont situés entre l’avenue Arthur Gaulard et le Doubs. Le Conservatoire à rayonnement régional est constitué de 3 niveaux. Une terrasse encercle le bâtiment au dernier niveau. Le Fonds régional d’art contemporain est constitué du bâtiment en briques existant ainsi que d’une partie neuve qui le ceinture sur 2 cotés. Il est composé de 3 niveaux et d’un étage intermédiaire.

Conçu par les agences d’architecture Kengo Kuma & Associates (Japon) et Archidev (), le bâtiment de 11400 m² Shon s’étire sur 185 mètres et s’élève jusqu’à 15 mètres. Il est construit sur la friche portuaire de la rive gauche du Doubs, en lisière du centre historique de la ville et en contrebas de la Citadelle de Vauban.

Situé au centre du site dans le prolongement de la rue de Raye, il est pensé comme un plateau ouvert et traversant.

Sa position souligne le caractère propre des deux pôles réunis sous un même toit. C’est depuis ce lieu que l’on accède à toutes les fonctions distinctes ou partagées du Fonds régional d’art contemporain et du Conservatoire de rayonnement régional.

besancon cite arts culture frac La nouvelle Cité des Arts et de la Culture à Besançon par Kengo Kuma

Détail d’architecture

La toiture paysagère monumentale constitue la pièce maîtresse du . Comme une fine feuille d’arbre, elle se pose sur les bâtiments neufs, et dans ce même mouvement, unifie l’ensemble du . Les pixels de végétation, d’aluminium, de verre et de panneaux photovoltaïques qui la constituent créent un motif qui fait écho au paysage environnant, aux collines boisées, aux berges du Doubs.

frac franche comte besancon La nouvelle Cité des Arts et de la Culture à Besançon par Kengo Kuma

Une façade qui rappelle vivement celle du Frac Paca à Marseille, également réalisé par Kengo Kuma © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Leur disposition, en apparence aléatoire, répond en réalité aux besoins des espaces abrités : les foyers sont plus transparents, les espaces de travail et d’exposition sont opaques.

Les espaces extérieurs sont abrités par des pixels opaques et transparents, afin de protéger des intempéries et du soleil tout en laissant apparaître le ciel à travers la charpente de bois.

La charpente est constituée d’une structure de poutres principales en bois tous les 5 m dans le sens transversal et de poutres secondaires dans le sens longitudinal. Cette charpente est visible des foyers, du Passage des Arts et de quelques espaces spécifiques aux derniers étages.

auditorium cite arts besancon La nouvelle Cité des Arts et de la Culture à Besançon par Kengo Kuma

Le plafond de l’auditorium de 290 places est constitué par un tressage de panneaux cintrés réfléchissants en medium de 10 mm d’épaisseur, plaqués frêne et rigidifiés par trois plaques de plâtre. L’ensemble est fixé sur une ossature métallique © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

conservatoire cite arts besancon La nouvelle Cité des Arts et de la Culture à Besançon par Kengo Kuma

Le foyer du conservatoire est un volume en double hauteur où les parents attendent leurs enfants et où les danseurs s’échauffent parfois © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Une réalisation exemplaire sur la qualité environnementale

Le travail effectué lors des études de conception, avec Kengo Kuma et son équipe, permet d’obtenir le label BBC Effinergie et même la certification ().

C’est la première fois qu’un équipement culturel de cette ampleur est aussi exemplaire et ainsi labellisé en .

La sobriété énergétique a été le fil conducteur du projet. Concrètement, cela signifie que la disposition de toutes les pièces a été étudiée de près, en tenant compte des heures d’utilisation, des apports du soleil, en privilégiant l’ouverture des fenêtres plutôt que les VMC (ventilation mécanique contrôlée)… L’accent a également été mis sur une isolation renforcée, y compris pour le bâtiment en briques.

Deux autres éléments rendent le projet exemplaire : les 1 300 m² de panneaux photovoltaïques sur la toiture et la pompe à chaleur utilisant la nappe phréatique du Doubs. Cette pompe à chaleur réversible permettra de réchauffer ou rafraîchir l’air, en complément de la ventilation naturelle (le recours à la climatisation, extrêmement faible, est limité au strict nécessaire).

Cliquez ici pour voir l’interview complète de Kengo Kuma dans le Magazine du Grand Besançon n°57, mars-avril 2013

Un chantier exemplaire

Un article spécifique de la « Charte pour un chantier exemplaire » a été consacré à la prise en compte de l’environnement dans la vie du chantier.

La bonne gestion des déchets a été rendu nécessaire, de leur production à leur élimination et les performances de tri élevées :
•déchets réglementés : 100 % de ces déchets sont traités dans la filière adaptée, avec un bordereau de suivi
•déchets valorisés en masse : 50 % en construction et 70 %
•valorisation de la matière des déchets : 20 %

Fiche technique
Maîtrise d’ouvrage : Grand Besançon et conseil régional de Franche-Comté.
Maîtrise d’œuvre : Kengo Kuma & Associates, architectes ; Archidev, associé ; Egis, bureau d’études techniques ; Agence de paysage L’Anton, paysagiste ; Jean-Paul Lamoureux, acousticien ; Changement à vue, scénographe ; Guy Cholley, économiste ; Alto Ingénierie, bureau d’études techniques ; Gescem, AMO.
Surface : 11 400 m² Shon.
Coût d’opération : 46,6 millions d’euros TTC.

Cliquez ici pour voir notre reportage photos sur la Gare TGV de Besançon Franche-Comté inaugurée en décembre 2011, nous y étions.

 


 


Julia Z.

 
Rédactrice en chef et cofondatrice du site