Ecocity 2013 : Sommet mondial de la ville durable à Nantes / Quels défis pour le futur ?

ecocity-sommet-ville-durable-mondial

Alors que Nantes Métropole accueille du 25 au 27 septembre 2013 la 10e édition d’ECOCITY, le sommet mondial de la ville durable, dans le cadre de son programme Capitale verte européenne 2013, nous nous posons la question de son rôle dans le futur des villes et de la définition de ville durable. FOCUS.

Nous vous avions déjà présenté cet événement international en juin dernier : voir notre dossier ici

Les villes durables, un enjeu mondial

Plus de 50% de la population mondiale vit en ville. Les villes cristallisent les enjeux du développement durable dans un contexte de crise écologique, financière, sociétale : eau, alimentation, énergie, gaz à effet de serre, déchets, relations sociales, création d’emplois, foncier, biodiversité, empreinte écologique. C’est l’addition des solutions locales qui produira les effets globaux….

Un défi à relever pour les villes

Il y a urgence à agir. De nombreux indicateurs ont atteint des seuils critiques, notamment les émissions de gaz à effet de serre, l’eau, la biodiversité. Les villes sont responsables de ces dégradations. Comment les villes peuvent-elles enclencher et accélérer leur transition écologique dans le contexte actuel difficile, comment peuvent-elles contribuer à déployer des solutions globales et locales, à l’échelle des enjeux? Ou peuvent-elles en trouver les moyens ?

L’action au cœur des villes est déterminante

Qu’ils soient élus/administrateurs urbains, chercheurs/ penseurs, entrepreneurs/opérateurs, financiers/financeurs: tous sont des acteurs clés de la transition vers des villes réellement durables.

Le premier bilan d’Ecocity 2013

Un constat : le mouvement vers la transition écologique est bien en marche. Au fil des différentes sessions, c’est le ressenti général, que ce soit des acteurs de longue date comme des nouvelles générations. La mixité des parcours et des corps de métiers apportent un élan transversal qui converge vers la ville durable.  De la richesse des expériences échangées se dégage un optimisme sur la capacité des collectivités  territoriales  à être à la hauteur des enjeux.

Particulièrement remarqués :

  • Les interventions de Nadège Joachim de Port-au Prince, et de Mohammad Yonus Nawandish, le maire de Kaboul, sur les villes « Phénix » et la reconstruction durable de leurs cités ;
  • L’égyptienne Heba Allah Khalil, de l’Université du Caire, sur le développement urbain des quartiers pauvres ;
  • L’intervention de Dasho Sonam Tenzin du  Bhoutan sur les nouveaux modèles économiques et le « faire autrement».

Sur les aspects plus festifs et grand public :

  • « Construis le futur avec Lego » se poursuit jusqu’à dimanche à la grande galerie de la Cité et fait le plein de futurs petits constructeurs plein d’imagination ;
  • « Le Banquet des 5 000 » a explosé son record « européen » de fréquentation avec 6 000 repas servis  et concoctés à partir de 1,3 tonnes de denrées non gaspillées ;
  • Enfin, dans la continuité de Nantes European Green Capital, l’Aeroflorale s’est posée place du Bouffay ce matin à la grande surprise des passants.

Crédit photos © V. Haegel, Consultant construction durable

ecocity-2013-nantes-sommet-mondial-ville-durable

ecocity-sommet-ville-durable-mondial

salon-ecocity-2013-sommet-ville-durable

Agenda des rendez-vous Grand public

« CONSTRUIS LE FUTUR » AVEC LEGO® du mercredi 25 au dimanche 29 septembre
La Fondation LEGO® propose à toutes les générations de construire le futur, avec deux millions de briques mises à disposition pour ECOCITY. Une manière ludique d’impliquer les générations futures dans une réflexion globale sur la ville durable en donnant une voix aux enfants.

Notre consultant se prend au jeu et construit sa ville idéale ! © V. Haegel

ecocity-nantes-maquette-lego-ville-durable

maquette-lego-ville-durable-ecocity

LE BANQUET DES 5 000 le 25 septembre • Esplanade des Chantiers • 18h – 22h
Réalisé avec des denrées alimentaires qui auraient habituellement été jetées, ce banquet des 5 000 sera offert aux Nantais et aux congressistes, pour illustrer la lutte contre le gaspillage alimentaire. Il est organisé par l’association Feeding 5000 créée par Tristam Stuart et Disco Soupe, association locale.
CONFÉRENCE ECOCITY BUILDERS
Ecocité – Ecocitoyens : les citoyens, accélérateurs de durabilité environnementale le 27 septembre • Lieu unique – salon de musique • 11h – 12h30
Avec Kristin Miller, directrice d’Ecocity Builders : Comment inciter les dirigeants de collectivités à s’engager dans une logique d’écocité en s’appuyant sur les citoyens comme moteur du changement.

CONFÉRENCE FINALE
Severn Suzuki conclut ECOCITY avec les Nantais le 27 septembre • La Cité des Congrès • 18h30 – 20h
Vingt ans après son discours au Sommet de la Terre de Rio en 1992, Severn Cullis-Suzuki sera grand témoin d’ECOCITY. Elle viendra partager la synthèse des travaux du sommet et conclura ces trois jours avec les Nantais, citoyens actifs ou simples habitants.

 

[box_light]Question à Ronan Dantec, Sénateur de Loire-Atlantique et Président du Conseil d’orientation stratégique

À quoi sert ECOCITY dans la quête de la Ville durable ?

ECOCITY, c’est un lieu clé pour créer une culture commune entre tous les acteurs de la ville durable : les élus bien sûr, mais aussi les acteurs associatifs et économiques. Ces acteurs ont besoin de moments où ils confrontent leurs réponses, échangent sur leurs meilleures expériences, analysent leurs échecs. À partir du moment où l’on est convaincu que c’est dans les villes que se joue l’avenir de la planète, et surtout l’avenir des habitants de cette planète, on a besoin de ces temps collectifs.

ECOCITY, c’est aussi des scientifiques qui viennent avec de nouvelles études techniques, sociologiques, et qui permettent de nourrir la réflexion et de donner de nouvelles perspectives. Je crois qu’il est important de faire le point sur le modèle de la ville durable européenne, et de le conforter avec les dernières recherches en cours. Nous sommes très fiers à Nantes d’accueillir pour la première fois en Europe ECOCITY, pour participer finalement à une meilleure marche du monde.[/box_light]

[box_dark]Question à Eric Vidalenc, Economiste, Animateur de la prospective, Service Economie et Prospective de l’ADEME

Quelles sont selon vous les villes qui, en France, sont à ce jour les plus engagées dans la voie du « durable » et peuvent faire figure d’exemples pour les autres ?

Aucune ville n’a à ce jour en France, une politique entièrement exemplaire sur l’ensemble des plans du développement durable (environnemental, économique et social) et ne peut donc servir d’exemple aux autres.

Bien au-delà des concepts d’écoquartiers dont il faut sortir, le modèle de la ville durable reste encore à inventer. Mais il y a néanmoins de nombreuses initiatives particulièrement intéressantes. À Lille, un système de valorisation des déchets en terme énergétique permet à la ville de réinjecter du bio-méthane dans le réseau et de l’utiliser également pour la flotte de bus fonctionnant au biogaz. C’est un début d’économie circulaire. À Grenoble, la politique du foncier et celle des transports fonctionnent ensemble : si un axe de transport se construit, on favorise d’abord la croissance urbaine aux abords de cet axe. À Paris, la mise en circulation des Autolib, même si elle remet de la voiture dans la ville, est également intéressante parce qu’elle touche aux modes de vie : l’auto-partage, c’est un autre rapport à l’objet, à la propriété.

C’est tout un ensemble d’initiatives diverses qu’il s’agit de coordonner à présent dans le temps… Et avec les différentes échelles de décisions. C’est notamment dans cette perspective, que la réflexion prospective sur les villes post-carbone a été entreprise en 2008 avec la Mission prospective du Ministère. Plusieurs villes – Tours,
Mulhouse, Grenoble, Plaine-de-France – se sont projetées en 2050, afin d’articuler ce qu’elles pourraient faire dès maintenant pour agir dans le bons sens. Autrement dit, on vise à réconcilier, sur un mode participatif avec plusieurs acteurs du territoire, l’objectif et l’ambition du long terme et le court terme de l’action. Reste à voir comment la mise en œuvre concrète de ce travail ambitieux aura lieu.[/box_dark]

[box_light]Question à Jean Jouzel, Climatologue, Directeur de recherches au CEA, Vice-Président du GIEC

Comment pensez-vous qu’Ecocity et le Sommet mondial des Maires puissent faire levier et donner un vrai coup d’accélérateur dans la lutte contre la concentration des GES dans l’atmosphère, sans attendre la période post-2020 ?

D’abord, je pense que nous avons aujourd’hui un signal clair : nous voilà à 400 parties par million de CO2 dans l’atmosphère. C’est quelque chose de tout à fait marquant. Maintenant, pour espérer pouvoir se maintenir à l’objectif d’un réchauffement global de 2°C, il faudra d’abord que la concentration de GES commence à baisser dès 2020, ce dont on est très loin. Il faudra ensuite que les émissions soient divisées par 3 à l’horizon 2050.
Donc, pour l’instant, nous sommes bien en dehors des clous.

Comme on le voit aux Etats-Unis, le rôle des villes (qui renferment quand même plus de la moitié de la population de la planète) est essentiel pour déclencher un effet d’entraînement, pour pousser les
Etats à agir et à être ambitieux.

Une action aujourd’hui indispensable dans toutes les villes est la mise en place d’un transport en commun efficace et le développement de transports alternatifs doux. Le tram de Nantes est un bon exemple de réalisation, je pense. Il faut arriver partout à ce que les habitants ne considèrent plus du tout la voiture comme un outil principal en ville.

Les villes feront levier en multipliant les initiatives “décarbonantes” à tous les niveaux : transports, constructions neuves, rénovations des bâtiments anciens, production d’énergies renouvelables, réseaux de chaleur, recherche, innovation… Il y a énormément d’initiatives à mener, plein de projets à relever, et cela peut aller de pair avec le bien-être et la création d’emploi. Opposer la crise à l’action contre le changement climatique ne tient pas. Il faut investir… en se rappelant, comme le souligne un récent rapport de l’Agence Internationale à l’Energie, que tout dollar non investi contre le changement climatique pendant cette décennie nous obligera à un investissement de 4 dollars la décennie suivante ![/box_light]

 

Source : Ecocity2013

 

Authors

Related posts

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !