Objectif Coupe du monde au Brésil 2014 : les stades à la traîne !

stade-natal-coupe-monde-bresil-2014

À un mois de l’ouverture du Mondial de football au Brésil, le monde entier retient son souffle… Et pour cause, le pays qui respire le football plus que quiconque, connait actuellement de grosses difficultés pour terminer ses stades dans le temps imparti. Coup d’envoi de la compétition le 12 juin 2014.

La carte des stades – Infographie architecture urbanisme FR

carte-stade-mondial-bresil-2014

Choisi comme pays hôte de la plus célèbres des compétitions sportives au monde en 2008, soit six ans avant l’échéance, le Brésil est censé avoir eu le temps pour penser et réaliser les infrastructures nécessaires. Pour rappel, le choix des douze stades a eu lieu le 30 mai 2009. A ce moment-là, le pays s’était engagé à livrer les stades en décembre 2012, soit six mois avant la Coupe des confédérations.

Au final, tout juste un mois avant le début de la compétition, quatre stades sont encore en chantier contre huit terminés, et ce malgré un budget de 10,7 milliards d’euros, ce qui en fait et de loin le Mondial le plus cher de l’histoire. C’est quatre fois plus que le budget de l’édition africaine de 2010. De là à évoquer les 360 millions d’euros déboursés par la France en 1998, il n’y a qu’un pas…

Merci à la FIFA pour sa collaboration dans cet article : photos et infos.

Stade de Castelão à Fortaleza au nord est du pays (Capacité : 58 704) – Crédits photos © Arena Castelão (Terminé)

fortaleza-Arena-stade-castelo-bresil-coupe-monde

stade-bresil-arena-castelo

 Nouveau stade das Dunas à Natal au nord est du pays (Capacité prévue : 42 086) – Crédits photos © DR (Terminé)

stade-natal-coupe-monde-bresil-2014

stade-arena-dunas-natal-bresil

Le Maracana de Rio de Janeiro (Capacité prévue : 73 531) – Crédits photos © FIFA (Terminé)

maracana-rio-stade

Le stade Garrincha à Brasilia (Capacité prévue : 68 009) – Crédits photos © FIFA (Terminé)

stade-bresil-brasilia-Garrincha

Stade Mineirão à Belo Horizonte à l’est du pays (Capacité prévue :62 547) – Crédits photos © FIFA (Terminé)

stade-bresil-mondial-Belo-Horizonte-Mineirao

Stade Fonte Nova à Salvador sur la côte est du pays (Capacité prévue : 52 048) – Crédits photos © FIFA (Terminé)

stade-bresil-Salvador-Fonte-Nova-coupe-monde

Des accidents à répétition

Le chiffre est fort. Huit hommes sont morts, victimes d’accidents de travail sur les chantiers des douze stades. La cause ? Probablement le rythme de travail effréné et des conditions moins sécurisées qu’en Europe ou en France.
En novembre 2013, un accident avait fait fureur. Une grue s’était effondrée dans le stade Arena Corinthians de Sao Paulo, tuant deux personnes. Un autre homme âgé de 32 ans, est mort la semaine dernière, électrocuté alors qu’il travaillait sur l’installation du réseau de télécommunications de l’Arena Pantanal, à Cuiaba.

Finir à temps ?

Pas sûr que cela soit possible. Quand on sait que même le stade Sao Paulo, qui doit accueillir le match d’ouverture du 12 juin (NDLR : Brésil-Croatie), n’est pas terminé, on a de quoi s’inquiéter…

Les quatre stades en retard :

- Arena Corinthians à Sao Paulo, et surnommé l’Itaquerao. Pourtant inauguré la semaine dernière devant 20 000 spectateurs contre les 69 000 prévus, le stade d’ouverture de la Coupe du monde n’est pas tout à fait prêt. Il faut encore terminer d’aménager les tribunes dans lesquelles il manque des sièges, l’esplanade extérieure, terminer l’installation électrique ou la couverture du toit. Le stade devrait être livré 21 mai avec un budget 18 % supérieur à celui annoncé au départ, soit 308 millions d’euros.

- Arena da Baixada de Curitiba. Menacé de ne plus faire du Mondial en raison de trop gros retards en février dernier, la FIFA avait obligé les ouvriers à mettre les bouchées doubles pour rester dans la compétition. Résultat, le nombre d’ouvriers est passé de 980 à 1380 et la construction du toit et des accès aux vestiaires a été terminée rapidement. Le gazon est planté, il attend les joueurs. Manque juste, l’aménagement des toilettes, des salons VIP et de l’accès principal au stade ainsi que la pose de 10 000 sièges sur les 43 000 places que compte le stade.

- Arena Pantanal à Cuiaba. Certainement l’un des projets les plus en retard notamment à cause de la mort d’un ouvrier la semaine dernière qui a interrompu le chantier pendant plusieurs jours. Il manque encore la pose de 2000 sièges dans les tribunes ou la fin de l’installation électrique pour accueillir les écrans géants et le son dans le stade.

- Stade Beira à Porto Alegre. Également inauguré symboliquement (NDLR : le 6 avril dernier) devant 10 000 spectateurs au lieu des 20 000 attendus, le stade est désormais prêt pour la compétition. Enfin à l’intérieur… Parce qu’à l’extérieur de l’enceinte, il reste à aménager les accès et à réaliser encore 50 % des surfaces en asphalte.

Autre hic, et pas des moindres pour les amateurs de technologie et de réseaux sociaux, la 4G dans les stades et les connexions internet des hôtels ne sont pas au point.

Stade Beira à Porto Alegre au sud du pays – Crédits photos © FIFA (En chantier)

stade-coupe-monde-2014-Porto-Alegre-Beira-Rio

stade-porto-alegre-bresil-2014

Stade Arena Pantanal à Cuiaba  au centre du pays – Crédits photo © DR (En chantier)

Cuiaba-Arena-pantanal-stade-bresil-coupe-monde

Stade Amazonia à Manaus au nord ouest du pays © Arena da Amazônia 2014 (Terminé)

stade-amazonia-bresil-2014

Les projets de transport aussi largement à la traîne !

Côté transports, les aéroports, sont également à la traîne. Pourtant, les organisateurs le savaient, dans un pays seize fois plus grand que la France, les transports auront un rôle primordial à jouer. A la fois pour les équipes qui devront enchainer les kilomètres entre les stades (environ 2000 km), et pour les touristes. Pour l’instant, seulement la moitié des projets envisagés ont été réalisés. Un fiasco ? Certainement. Il n’y a qu’à se tourner vers l’aéroport de Sao Paulo, l’un des plus grands du pays pour comprendre toute l’ampleur de la catastrophe. Depuis des mois, 8 000 ouvriers travaillent d’arrache-pied 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour terminer. Malheureusement, le projet ne sera pas livré à temps pour le Mondial. L’aéroport ne fonctionnera que partiellement. Pire, à Porto Alegre et Fortaleza, les aéroports ne seront livrés qu’en 2015.

Authors

Related posts

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !