Trois mois de travaux pour rénover la place de la Victoire à Bordeaux

bordeaux-place-victoire

La Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) démarrera lundi 14 mai 2013, un important chantier de rénovation sur la Place de la Victoire de la ville de Bordeaux, qui empêchera la circulation aux véhicules particuliers jusqu’à la fin du mois d’aout 2013.

Crédits photos aérienne : © Bing maps

La Place de la Victoire accueille un important chantier de réfection de la chaussée du cours de la Marne à Aristide-Briand. Au programme, quelque 2 100m² de pavés seront remplacés. L’autre option était de réaliser un enrobé, ce qui aurait pris trois semaines au lieu de trois mois, et aurait coûté 600 000 € au lieu de 1,2  million €, mais la ville de Bordeaux tenait à conserver les pavés. La place avait fait l’objet d’un concours d’architecte. D’une durée de trois mois, le chantier induira des modifications de circulation tout autour de la place.

Crédit : © Quentin Salinier 

Récapitulatif des rénovations précédentes

Rénovée en 2003, réparée en 2004 et en 2007, rapiécée en 2012, la chaussée de la place de la Victoire va s’engager dans une quatrième campagne de réfection. En cause le pavage, qui ne tient pas le passage des 5 000 voitures dans chaque sens et des 900 bus quotidiens. Des contentieux sont en cours avec les entreprises qui ont réalisés les précédentes rénovations.

Crédit photo : © Google Street View

Pendant les travaux, seuls les deux roues, bus, taxis, camions-bennes et véhicules de secours seront autorisés à circuler. Des déviations seront évidemment indiquées aux alentours de la place pour les automobilistes non avertis.

Dans le sens Gambetta/gare Saint-Jean, déviation parce qu’on appelle la « petite rocade » (rues Belleville, Cadroin, Lafontaine, cours Barbey). Dans l’autre sens, déviation par le cours de l’Yser, Nansouty, etc. Il y a neuf ans, en 2004, lors d’une précédente fermeture de la place, cette déviation avait déjà été organisée. Il s’agit d’un réseau de contournement étroit qui sera sans doute vite engorgé.

Pour réduire au maximum la durée du chantier, la CUB (maître d’ouvrage) et la ville de Bordeaux ont opté pour un système de 3×8. Les travaux auront donc lieu 24 heures sur 24. Les travaux de nuit seront ceux qui ne font pas de bruit. Cela permet de concentrer les travaux sur trois mois et demi. Sinon, ils auraient pu durer plus de huit mois.

 

Authors

Related posts

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !