Un pont transbordeur pour traverser la Loire en projet à Nantes

nantes-pont-transbordeur

L’architecte Paul Poirier et l’ingénieur Michel Virlogeux ont été désignés pour imaginer le futur pont transbordeur qui traversera la Loire à Nantes. Ils viennent de présenter leur étude prouvant les capacités et la polyvalence de leur projet de nouveau pont transbordeur à Nantes. Le dossier a été présenté à la commission d’expertise sur les franchissements de Nantes Métropole.

Crédits images Paul Poirier et Michel Virlogeux

Michel Virgoleux n’en n’est pas à son premier essai sur ce type d’ouvrage puisqu’il a collaboré avec Norman Foster sur le viaduc de Millau).

Ce projet tient à coeur la Métropole nantaise qui avait vu son pont transbordeur se faire démanteler en 1958 car il n’était plus d’une grande utilité. Aujourd’hui, ce franchissement est à nouveau rendu nécessaire et le projet est au coeur de la dynamique urbaine nantaise. La nacelle de 30 mètres de long et 15 mètres de large est capable d’emmener une rame de tramway, des véhicules, des vélos ou autre busway et chronobus, d’un quai à l’autre en moins de trois minutes.

La nacelle permettant de transporter tous les types de véhicules

Le coût estimé de l’ouvrage : 50 M€.

Les auteurs du projet s’expliquent : « Nantes Métropole arrive à l’issue de l’expertise sur les franchissements entre l’Ile de Nantes et le Pont de Cheviré. Quelle place y tiendra cet ouvrage unique, spécifiquement nantais et marin ? Choisirons-nous l’innovation ? Quelle « forme » pour la ville choisirons-nous en ce lieu emblématique ? Nous pensons qu’il est possible d’offrir à Nantes, en première mondiale, un ouvrage nantais au caractère maritime affirmé, qui reçoit déjà l’intérêt des grands industriels du BTP ».

Le concept selon Paul Poirier

Un Pont-à-Transbordeur est un Ouvrage d’art, équipé d’un outil de transport mécanisé.

Un Pont-à-Transbordeur est composé de :

- un portique statique (sans élément mobile) installé au-dessus d’un fleuve, constitué de :

  • deux pylônes respectivement implantés sur chaque rive,
  • d’une poutre, de longueur 100 à 400 mètres, reliant les 2 pylônes ; les bateaux circulent librement sous la poutre, positionnée à une hauteur de 40 à 70 mètres.

- sur la poutre, selon les sites d’implantations, des aménagements pour activités touristiques, commerciales ou événementielles à imaginer au quotidien ; la poutre est ainsi convertie en véritable ‘Rue aérienne’ ® (marque déposée par NPPi)

- sous la poutre, un chariot, qui circule d’un pylône à l’autre au moyen de rails

- sous le chariot, suspendue par le biais de câbles, une nacelle (plateforme mobile), positionnée à niveau des chaussées ; chaque fois que le chariot transite d’un pylône à l’autre, la nacelle passe d’une rive à l’autre. La durée de transit, encore appelé « transbordement » est variable selon la distance entre rives à raison d’1 à 1.5 minutes environ de traversées sur les grands fleuves ; la nacelle est capable de transporter à chaque parcours plusieurs centaines de piétons et dizaines de véhicules roulants :

  • cycles 2 roues légers ou ‘lourds’
  • voitures
  • navette, autocars, bus de haute capacité
  • tramway

Des escaliers en forme d’hélices permettant d’accéder à des plateformes d’observation avec vues sur toute la ville

En synthèse, un Pont-à-Transbordeur est une alternative aux types d’ouvrages suivants :
– Pont haut
– Tunnel
– Pont bas
– Pont mobile

Un restaurant panoramique est situé tout en haut. Le pont a été imaginé comme une « rue piétonne » où l’on peut s’asseoir sur des bancs pour contempler le paysage urbain alentour.

Le projet dans son environnement urbain

 

Authors

Related posts

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !