Projet Lilypad par l’architecte Vincent Callebaut : cité flottante écologique et autosuffisante

lilypad-callebaut-cite-ecologique-refugies-climatiques

Publié le 17 décembre 2009, mis à jour le 31 mai 2013

L’architecte Vincent Callebaut est rempli d’idées débordantes, son projet surnommé Lilypad est une cité flottante autosuffisante et écologique pouvant accueillir jusqu’à 50 000 habitants. Ce projet utopiste répond à la problématique du réchauffement climatique. En effet, d’ici 100 ans le niveau des océans devrait monter de 50 cm à 1 m.

La fiche architecte de Vincent Callebaut : biographie, projets, récompenses ici

Crédits images © Vincent Callebaut

lilypad-cite-flottante-ecologique-autosuffisante-callebaut

Voir l’article sur le projet Dragonfly de Vincent Callebaut

Voir l’article sur le projet Solar Drop de Vincent Callebaut

Voir l’article sur le projet Physalia de Vincent Callebaut

Selon de nombreuses études des scientifiques spécialisés, une hausse du niveau des océans à hauteur de 1 m pourrait entrainer l’engloutissement de certaines parties du monde : moins de 10 % des Pays Bas, environ 20 % du Bangladesh et 80 % des Maldives pour ne citer qu’eux.

Le projet Lilypad est donc pour Vincent Callebaut « une réaction au développement de l’urbanisme le long des littoraux et une solution plus durable que les polders éphémères ». Selon les Nations Unies, le nombre de réfugiés climatiques pourrait atteindre 250 millions de personnes d’ici 2050.

La cité Lilypad répondra à un nouveau style de vie nomade, elle pourra se déplacer selon les courants marins de surface. Sur le plan architectural, après l’aile géante de libellule de la ferme urbaine (voir article ici), Vincent Callebaut a imaginé une feuille de nénuphar géant d’Amazonie.

Elle est structurée en trois « montagnes », dédiées respectivement au travail, au commerce et aux loisirs. Chacune est recouverte de logements, aménagés en jardins suspendus, avec des balcons de 5 à 10 m pour la culture d’un potager biologique.

Décomposition da la cité flottante en trois couches : couche végétale qui recouvre la majorité de la cité, la structure en relief « montagneux » en fibre de polyester qui comprend les logements, commerces et autres activités, et le socle de la cité également en polyester.

lilypad-callebaut-cite-ecologique-refugies-climatiques

Surtout, la cité produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme: éolien, photovoltaïque, hydraulique, biomasse… Ce cocktail lui permet d’atteindre un bilan énergétique positif à émission de carbone zéro. Les matériaux utilisés pour construire la coque (fibres de polyester, dioxyde de titane) absorbent la pollution atmosphérique.

lilypad-cite-flottante-vincent-callebaut-ecologie-energetique

Actuellement, le projet est toujours à l’étude entre Vincent Callebaut et des scientifiques afin de proposer dans les 50 prochaines années des alternatives écologiques à la vie sur terre. Bien sur, cette innovation suscitera de vives réactions, notamment sur le financement d’un tel projet surtout si ces iles flottantes sont capables de se déplacer sur l’eau, elles ne seront donc assimilées à aucun pays.

Et puis qui voudra financer des logements pour les réfugiés climatiques ? On peut craindre que ces iles ne soient qu’un nouveau rassemblement de riches capables de se payer le luxe de vivre sur de telles structures un peu à l’image des Palm Islands de Dubai.

Proposition d’implantation sur la côte méditerranéenne à Monaco

Auteur : Julia Z.

Diaporama : Vincent Callebaut

Authors

Related posts

8 Comments

  1. lemaitre said:

    sais une bonne idée la cité  flottante mais je craint avec les vent cela soit plus une belle toupie   ya comme un problème de conception

  2. duc said:

    Idée époustouflante!!!! On plonge là dans un univers de science-fiction….Idée de Marsien…Soucoupe volante posée sur l’eau…
    La dérive prévue de ces feuilles m’angoisse…
    Pour le reste, le contenu est passionnant, donc de ce point de vue, chapeau bas!!!!
    Je pense aussi qu’y vivre ne peut être qu’un rêve ou caprice de milliardaires, plutôt qu’offert aux miséreux risquant d’être engloutis….

  3. Fabien said:

    Beau concept, qui pourrait être bien cependant….rien n’avertis une catastrophe naturel comme Tsunami typhon….qui pourrais abîmer la plateforme et ainsi…50 000 habitants engloutie

  4. Suzanne said:

    L’idée d’une île flottante est géniale, par contre ce projet est vraiment immonde. Rien qu’à l’idée de voir cette chose par la fenêtre me donne envie de vomir…

  5. khalil said:

    hahahaha quelle idee de merde c’est un fou cet architecte…
    PS: je visite le cite juste parce que c’est un travail en art plastique LOL !

  6. hai said:

    Pour rappel cette île flottante est résistante aux Tsunamis et autres catastrophes naturelles

  7. sourdon said:

    Absolument génial.Si les plans « définitifs » sont déjà réalisés, je postule à sa commercialisation bénévolement, seulement pour le plaisir de donner la vie à un tel concept. Il présage l’avènement de pays indépendants flottants qui offriraient à chacun le loisir de choisir parmi plusieurs style de vie. Par exemple une île habitée par des pacifistes sûrs d’eux, une autre par des combattants armés puisqu’apeurés… Il serait ainsi plus facile et rapidede déterminer quel modèle de société convient le mieux afin qu’ une existence humaine soit un plaisir plus qu’ une souffrance !Nous devrions considérer que ce projet ( techniquement viable, d’après ce que j’ai compris ) devrait être développé et considéré comme de arche de Noé dont chaqque pays devrait être doté.

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !