0
Posted 17 avril 2013 by Julia Z. in Actualités
 
 

La pyramide du Louvre, 25 ans après

pyramide-louvre
pyramide-louvre

Première grande en verre feuilleté collé, portée par une toile d’araignée en inox de grande portée, recouverte de baguettes clipsées en aluminium, le monument de Ieoh Ming Pei passe le quart de siècle.

1 – Le programme : un monument qui joue la transparence

« Les goûts changent, observe Philippe Carreau, chef de service des Bâtiments et jardins du musée du Louvre. Hier contesté, cet ouvrage de verre est devenu aux yeux des critiques, une des œuvres architecturales majeures du XXe siècle. C’est une habitude et un paradoxe : en phase on est contre, en réalisation, on est pour ! »

Commandée par François Mitterrand en 1983, la pyramide du Louvre a été conçue et réalisée par l’ sino-américain Ieoh Ming Pei comme un espace d’accueil lumineux et attrayant. Posée au milieu de la cour Napoléon, la pyramide, dont la forme et la transparence contrastent avec les bâtiments qui l’environnent, est composée d’une structure de menuiserie en aluminium clipsée de couleur zinc qui a les mêmes proportions que la pyramide de Khéops à Gizeh en Égypte. Haute de 21,64 mètres, sa base est un carré de 35,4 mètres, et sa pente de 51 degrés. Les fermes de la charpente métallique qui se croisent selon le maillage des losanges de la verrière sont composées de barres rectilignes et parallèles, et de tirants en corde d’arc. L’ensemble de 95 tonnes, précontraint par des anneaux de tirants horizontaux, est boulonné sur des pièces métalliques moulées dans une poutre béton de 1,6 m, coulée dans le sol.

Le vitrage en Verre extérieur collé (VEC ou Structural Glazing), d’une superficie de 2 000 m², comporte 603 losanges (2,9 x 1,9 m) et 70 triangles (base 1,90). C’est un verre extra-blanc feuilleté de type Stadip : 2 feuilles de verre de 10 mm collées par 4 films de polyvinyle de butyral utilisés en vitrages de sécurité. Sa fabrication par Saint-Gobain Vitrage France a nécessité la d’un four spécial qui réduit les oxydes de fer et leur incidence verte en transparence.

Terminé en 1988, inauguré le 30 mars 1989. « C’est un ouvrage exceptionnellement élégant, proportionné et réussi, commente Philippe Carreau. Le du Grand Louvre ne pouvait trouver de sens qu’à travers la couverture vitrée de ses espaces d’infrastructure. »
L’enjeu conceptuel résidait dans la transparence, la meilleure possible. Comment vieillit alors cet ouvrage qui avance doucement vers son quart de siècle ?

Lire la suite de l’article sur LeMoniteur ici

Photo : © Hubert d’Erceville

pyramide louvre La pyramide du Louvre, 25 ans après


Julia Z.

 
Rédactrice en chef et cofondatrice du site