Réaménagement du centre-ville de Toulouse : un projet imaginé par Busquets et Desvigne

place-daurade-projet-toulouse

L’architecte urbaniste catalan Joan Busquets et le paysagiste français Michel Desvigne, lauréats du concours de maitrise d’œuvre, ont présenté le 20 octobre 2011, les premiers axes du réaménagement du centre-ville de Toulouse. Plus de végétal, moins de voitures et des voies d’eau au cœur de l’espace urbain.

Un périmètre d’étude de 635 hectares a été confié à l’équipe. Du pont Saint-Michel au canal du Midi, en passant par les allées Charles de Fitte et les berges de la Garonne, Joan Busquets et Michel Desvigne ont repensé le centre-ville. Demain, il sera plus lisible, cohérent et attractif.

Un brin de contexte : mieux comprendre le projet

Le 18 novembre 2010, un jury spécial présidé par Pierre Cohen désignait l’équipe de Joan Busquets lauréate du concours pour le réaménagement des espaces publics du centre-ville de Toulouse. Son projet avait su séduire par son pragmatisme et son intérêt sincère pour les usagers des espaces publics. Ici, pas de grand geste urbanistique radical mais des solutions de bon sens, à même d’accompagner l’évolution progressive des usages tout en améliorant le cadre et la qualité de vie.

L’équipe du Professeur Busquets a ainsi en charge de concevoir un schéma directeur qui redonne de la lisibilité, de la cohérence et de l’attractivité au centre-ville. Concrètement, sa mission a pour objectif de revaloriser et hiérarchiser les espaces du centre ancien, en fixant les grands principes d’aménagement et des règles urbaines communes qui permettent au centre-ville d’être un lieu fort d’identification. Enfin, le projet doit aussi concevoir et planifier l’articulation entre les modes de déplacement doux (voies piétonnes et cyclables) et les transports publics collectifs.

L’eau, comme élément de liaison

Aujourd’hui, l’accès au canal du Midi et à la Garonne n’est pas suffisant ni facilitant pour les usagers. Un des axes forts du projet de  est de remettre ces deux voies d’eau au centre de l’espace urbain. L’objectif est de faciliter et diversifier leurs fonctions au bénéfice des habitants.

Crédits images © Joan Busquets

Objectifs : réduire la place de l’automobile dans le centre ville au profit des modes doux et orienter la ville vers le fleuve en créant  des terrasses en gradins ou un embarcadère

Développement de la mobilité douce

Le centre-ville de Toulouse subit aujourd’hui une très forte pression automobile. De plus, les différents modes de déplacement cohabitent parfois difficilement pour « exister ». Le nouveau schéma directeur propose donc un meilleur partage de l’espace public entre les différents flux : vélos, piétons, voitures, métro, bus. La priorité sera donnée aux modes de déplacement doux (vélos et piétons).

Crédits images © Joan Busquets

Perspective sur le boulevard Carnot réaménagé

Circulation

Les boulevards principaux qui entourent le centre-ville de Toulouse forment un « octogone ». C’est sur cette ceinture que le projet de Joan Busquets s’appuie pour résoudre une partie des problèmes entre les usagers. L’aménagement favorisera l’accueil et le confort de tous : piétons, cyclistes, transports en communs et voitures.

Favoriser les axes de pénétrations « verts »

L’objectif ici est de renforcer la présence, la qualité et la beauté de la structure végétale de Toulouse. Un travail spécifique portera sur « les épines vertes », ces axes de pénétration perpendiculaires et transversaux au centre-ville. Elles seront mises en valeur grâce à de nouvelles plantations et à l’amélioration des voies.

Afin d’établir un schéma directeur qui s’achèvera à l’été 2012, des actions pilotes vont être mises en place. Elles seront soumises à concertation publique dès novembre 2011.
Par exemple, les rues Pargaminières et Romiguières offriront plus de place aux cheminements piétons.
Les places de la Daurade et Saint-Pierre et le Port Viguerie verront se réduire la place de la voiture au profit des modes de déplacement doux.
Les accès à la place du Capitole seront modifiés, l’objectif est de la rendre piétonne sur trois côtés et accompagner l’aménagement de la rue d’Alsace-Lorraine.
Au total, une enveloppe de 30 millions d’euros sur les quatre prochaines années est prévue pour les premiers travaux.

Les dates clés

Novembre 2011 : Réunion d’informations et concertations publiques des actions pilotes.
Janvier-Juin 2012 : Travaux concessionnaires réseaux.
Juin 2012 : Présentation du schéma directeur.
Juillet 2012-2014 : Travaux des actions pilotes. Etudes, réunions publiques pour la mise en place progressive du nouveau plan de circulation.

 

Authors

Related posts

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !