Utopies Réalisées : un parcours architectural mythique à Lyon

Gratte-ciel-Villeurbanne

Utopies Réalisées est un nouveau parcours architectural situé dans la région lyonnaise.

Il propose de partir à la découverte de 5 sites emblématiques de l’architecture XXe siècle, tous situés en région lyonnaise. Chacun d’eux raconte un chapitre d’une histoire passionnante, celle des grandes utopies sociales et urbaines du siècle passé. Ces 5 ensembles architecturaux sont encore tous habités. Ces sites sont à la fois monuments historiques et lieux d’habitat.

Ces utopies sont nées de la rencontre entre des architectes visionnaires et des maîtres d’ouvrage audacieux, qui partageaient la conviction que l’architecture et l’urbanisme modernes pouvaient contribuer à un monde meilleur.

Chacune des « Utopies Réalisées » témoigne de l’évolution d’un langage architectural moderne fondé sur l’utilisation de couleurs et de formes primaires. Rejetant la notion de style, il vise à provoquer en tout homme les mêmes émotions, quels que soient son origine, sa culture, son âge ou sa religion. Cette architecture radicalement nouvelle, épurée des conventions classiques, procède de cette utopie où la modernité sert un projet dédié à l’épanouissement de l’homme et du progrès social. Plus qu’une simple collaboration professionnelle, ces maires et architectes ont très souvent partagé une relation humaine très forte que les 5 sites portent aujourd’hui en eux.

Lyon : La Cité des Etats-Unis (1917-1934)

Dans les années 1930, à Lyon, on rêve d’Amérique, de ce Nouveau Monde, lieu de tous les possibles. La cité des Etats-Unis de Tony Garnier incarne cette fascination. Organisée sur cinq niveaux, elle comprend plus de 1500 logements sociaux offrant une alternative ambitieuse et confortable aux taudis ouvriers du début du 20e siècle. Pour concevoir sa cité des Etats-Unis, Tony Garnier s’inspire de son projet visionnaire de « Cité Industrielle » dont il reprend plusieurs principes fondamentaux : la libre disposition du sol, l’extension de la notion d’espace public, la séparation des fonctions, la hiérarchisation des voies de circulation.

Avec ses volumes simples, ses toits-terrasses, ses loggias et son alternance de pleins et de vides, Tony Garnier crée un ensemble harmonieux et aéré. Le langage architectural métissé, à la croisée entre éléments d’Art Déco, inspiration antique, et composition classique, est celui d’un homme de transition.

Villeurbanne : Le quartier des Gratte-ciel (1930-1934)

Le quartier des Gratte-ciel procède de la même fascination pour la ville étatsunienne. Dans les années 20, le thème de la cité verticale gagne l’avant-garde européenne. Le gratte-ciel fascine par sa rapidité de montage et par la clarté de ses principes. C’est dit : la métropole moderne sera en hauteur !

A Villeurbanne, le quartier des Gratte-ciel naît de l’utopie moderniste de Lazare Goujon conjuguée au rêve américain de l’architecte Morice Leroux. Mélange rare de construction en redans et de terrasses en gradins, il comprend 1 450 logements, des équipements publics (Hôtel de Ville, Palais du travail, dispensaire, chauffage urbain) et des commerces.

Allégorie de l’élévation sociale, deux gratte-ciel de 60 mètres, fendus de verticales de verre ouvrent l’avenue Henri Barbusse. L’élancement des lignes découle des surfaces lisses et de leur unité formelle. Le travail de Morice Leroux pour la cité des Gratte-ciel résulte d’adaptations et d’une approche pragmatique : la densification en hauteur renvoie autant aux théories de la ville progressiste qu’à la culture américaine ; la solution des redans, qui permet un meilleur ensoleillement, est prisée par Le Corbusier ; les gradins relèvent de l’héritage hygiéniste.

La conservation d’éléments Art Déco inscrit encore cette réalisation dans une certaine tradition. Si certains partis pris architecturaux témoignent d’une modernité, c’est bien plus dans le projet politique du quartier des Gratte-ciel que réside l’utopie. Pour la première fois dans l’histoire des villes françaises, un centre-ville est dédié à des logements sociaux et des équipements destinés aux populations ouvrières, alors même que les grands programmes de logements demeurent encore l’exception.

 Place  Lazare  Goujon  –  ©  Ville  de  Villeurbanne  –  Gilles  Michallet  

Gratte-ciel-quartier-Villeurbanne

 Avenue  Henri  Barbusse  –  Vue  depuis  le  beffroi  de  l’hôtel  de  ville  -­‐  ©  Région  Urbaine   de  Lyon  –  Pierrick  Arnaud  

Gratte-ciel-Villeurbanne

Eveux : Le couvent de La Tourette (1953-1960)

Commandé par les frères dominicains, le couvent de La Tourette participe de l’important programme de construction religieuse d’après-guerre dirigé par les Commissions d’art sacré. La « querelle de l’Art sacré », portant sur la question de l’introduction d’œuvres d’art moderne dans les églises, lance le débat sur l’essence de l’architecture religieuse moderne. Dans ce contexte, le couvent de La Tourette s’impose comme l’une des grandes et rares réussites de cette époque où l’architecture sacrée renoue avec la modernité, après quelques décennies de conservatisme et de médiocrité.

A La Tourette, Le Corbusier renoue avec toute l’étendue de sa palette de formes puristes : le parallélépipède de l’église, le cylindre de l’escalier et des loges d’accueil, le cube de l’oratoire et la pyramide de sa couverture. Il donne une nouvelle déclinaison des thèmes qui lui sont chers et qui se sont imposés comme des caractères du Mouvement Moderne : le toit-terrasse, la promenade architecturale, les pilotis, l’absence de décor, l’esthétique du béton brut. Le matériau majeur du couvent d’Eveux, la lumière, demeure impalpable.

 Couvent  façade  ouest  –  ©  FLC-­‐ADAGP  2012  -­‐  Jacques  Léone  –  Grand  Lyon  

Couvent-tourette-lyon-eveux

 

Intérieur  de  l’église  –  ©  FLC-­‐ADAGP  2012  -­‐  Région  Urbaine  de  Lyon  –  Pierrick  Arnaud  

Couvent-tourette-eveux

Firminy : Site Le Corbusier de Firminy-Vert (1954-1965)

Renouant avec la nature, le site de Firminy-Vert résulte de la volonté du maire, Eugène Claudius-Petit, de bâtir une ville « verte » en opposition à l’ancienne cité « noire » industrielle et insalubre. Le plan couvre une surface de cinquante hectares et s’inscrit sur une durée de quinze ans. Ce n’est pas une simple opération de logement, ni un toilettage urbain, mais un véritable plan de développement urbain ambitieux et volontariste (mené par Charles Delfante, Marcel Roux et André Sive).

L’ensemble du plan est réalisé dans des délais relativement courts, et sera distingué par le prix « Urbanisme 1961 ». A l’époque, peu de villes affichent autant de cohérence, d’ambition et de volonté politique. Au sein de ce nouvel ensemble urbain, Le Corbusier construit, une Maison de la Culture, un stade et une Unité d’Habitation. Conçue selon ses plans et achevée en 2006, l’église Saint-Pierre complète ce site qui témoigne du projet politique et artistique initial : faire de la culture et de la qualité architecturale de véritables outils urbains au service de tous.

La Maison de la Culture se situe au bord d’une carrière. Le Corbusier y dessine une façade inclinée en porte-à-faux au-dessus du terrain de sports. L’élancement est amplifié par un élégant toit incurvé. L’église Saint-Pierre s’inscrit dans le renouveau de l’architecture sacrée. Sa haute silhouette tronconique est le point d’orgue du site. Plus modeste, le stade est cependant saisissant par l’utilisation judicieuse de la dépression de l’ancienne carrière dans laquelle il s’inscrit. L’emblème du renouveau architectural de Firminy-Vert, demeure l’Unité d’Habitation qui clôt la série des cinq unités construites par Le Corbusier après celles de Marseille, Rezé-les-Nantes, Berlin et Briey-en-Forêt.

 Unité  d’habitation  vue  sud-­‐est  –  ©  Archives  municipales  de  Firminy  

cite-radieuse-firminy-corbusier

 «  rue  »  à  l’intérieur  de  l’unité  d’habitation  -­‐  ©  FLC-­‐ADAGP  2012  –  Trenta  –  Totem  

L’école  maternelle  de  l’unité  d’habitation  -­‐  ©  FLC-­‐ADAGP  2012  -­‐  Jacques  Léone  –  Grand   Lyon  

Firminy-cite-radieuse-corbusier

Givors : la Cité des Etoiles (1974-1981)

Conçue en 1974, la Cité des Etoiles de Givors évoque l’utopie cosmique, celle de Zviezdni Godorok, centre d’entraînement des cosmonautes russes. Non dénuée d’un fort sens politique, cette cité si particulière, voulue par le maire engagé Camille Vallin, est destinée à proposer des logements sociaux en centre-ville, plus précisément, dans le vieux Givors.

A l’époque, les grands ensembles sont passés de mode. De plus en plus critiqués, ils cèdent la place à des bâtiments plus modestes en taille, pour renouer avec la diversité. L’utopie de l’homme universel ne séduit plus. A Givors, c’est donc seulement 207 appartements qui composent la cité des Etoiles. L’ensemble comprend également 1500 m² de commerces de proximité et 3000 m² d’équipements dédiés à une bibliothèque-médiathèque municipale, une crèche, un théâtre et un commissariat de police.

Jouant sur des combinaisons complexes de triangles, Jean Renaudie conçoit des appartements tous différents les uns des autres, et qui possèdent chacun une ou plusieurs terrasses privées végétalisées. L’ensemble comprend 9 blocs reliés entre eux par trois ponts habités.

 Terrasses  privées,  espaces  publics  –  ©  Ville  de  Givors  -­‐  Jacques  Del  Pino  

lyon-cite-etoile-givors

 ©  Jacques  Léone  –  Grand  Lyon  

cite-etoiles-givors-lyon

 Chaque  appartement  est  unique,  associée  à  une  ou  plusieurs  terrasses  -­‐  ©  Ville  de  Givors   -­‐  Jacques  Del  Pino  

cite-appartement-etoile-givors

Informations pratiques

Cité Tony Garnier – Lyon
04 78 75 16 75
www.museeurbaintonygarnier.com
musee@mutg.org

Quartier des Gratte-ciel – Villeurbanne
04 37 57 17 17
lerize.villeurbanne.fr
lerize@mairie-villeurbanne.fr

Couvent de la Tourette – Eveux
04 72 19 10 90
www.couventdelatourette.fr
accueil@couventdelatourette.fr
Possibilité de loger sur place

Site Le Corbusier – Firminy
04 77 61 08 72
www.sitelecorbusier.com
information@sitelecorbusier.com

Cité des Etoiles – Givors
04 78 07 41 38
www.lyon-france.com
antennefleuverhone@lyon-france.com


Utopies Réalisées par RegionUrbaineDeLyon

Authors

Related posts

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !