La ville en 2030 : Présentation de la ville durable du futur

Modul'air ®

La ville de 2030 par Eiffage

L’entreprise de construction Eiffage a dévoilé en avril 2013 sa vision innovante de la ville du futur, qui devra faire face aux évolutions démographique, technologique et environnementale de la société.

Depuis 2007, Eiffage réfléchit à l’avenir de la ville dans son propre laboratoire de recherche et de prospective, appelé « Phosphore ». Associé au leader mondial des logiciels Dassault Systèmes et au spécialiste du transport par câbles Poma, l’entreprise Eiffage, n°4 BTP en Europe, a présenté le fruit de ses recherches, dessinant ainsi une vision de la ville durable en 2030.

Les équipes d’Eiffage ont mené leurs recherches sur trois territoires confrontés à des problématiques géographiques et climatiques très différentes : Marseille (Bouches-du-Rhône), Strasbourg (Bas-Rhin) puis la communauté d’agglomération grenobloise (Isère).

Crédits images : Eiffage

Le Modul’air® circule sur une ligne de transport urbain par câble puis, arrivé en bout de ligne il est libéré du câble pour se connecter au réseau de tramway où il se comporte comme une remorque non motorisée. Il peut transporter des passagers, des marchandises ou des déchets.

3 thèmes sont abordés à travers cette nouvelle vision urbaine

-les éco-mobilités douces et rapides ;
-les énergies renouvelables et la Solidarité énergétique® à différentes échelles (entre immeubles neufs et bâtiments anciens rénovés ; à l’échelle du quartier);
-les nouveaux modes d’habiter et de construire au travers du référentiel Haute Qualité de Vie® (HQVie®), mis au point par Eiffage et qui reflète une philosophie systémique de l’urbanisme.

Une opération immobilière Haute qualité de vie® est un bâtiment où les T2 peuvent devenir T3 en adjoignant ou en rétrocédant une pièce qualifiée d’amovible, sans impact phonique ou thermique. Une personne âgée a ainsi la possibilité d’agrandir son logement pour accueillir un étudiant ou une aide à domicile dans cette pièce attenante.

Energie

La croissance de la population urbaine sera très forte jusqu’à 2030 et se stabilisera autour de 6,8 milliards d’urbains à l’horizon 2050. Près de 3 milliards de nouveaux urbains sont attendus en une génération soit quasiment la moitié de la population mondiale actuelle.

En 2013, les villes produisent plus de 70% des émissions de CO2 de la planète, consomment les deux tiers de l’énergie mondiale, et regroupent près de 80% des richesses. Ainsi les enjeux énergétiques se concentrent principalement à l’échelle urbaine.

Au-delà de la prospective climatique et de la recherche en énergie renouvelable, Phosphore prend en compte les évolutions sociodémographiques (familles à géométrie variable : couples mariés, divorcés, etc., vieillissement de la population, emploi, etc.) afin de mesurer l’impact sur le lieu de résidence, le nombre de déplacements, etc.

Dassault Systèmes apporte son expertise de design industriel, de design d’interface, de création de concept de mobilité et d’expériences 3D, permettant ainsi de projeter et de valider les propositions de Phosphore.

POMA apporte avec le transport par câble une solution de transport « décarbonée » et modulable. Le partenariat avec Eiffage vise notamment à démontrer la pertinence de ce mode de transport en milieu urbain, en proposant des cabines répondant aux standards des transports en communs actuels et à venir et en validant leur totale complémentarité avec les réseaux de transports urbains existants.

Les bâtiments lignum® abritent, sur une hauteur pouvant aller jusqu’à 7 étages, des modules de studios intégrant salle de bains et kitchenette. Le concept s’adresse donc principalement aux opérateurs gestionnaires de résidences étudiantes ou d’Ehpad. Selon Eiffage, l’empreinte | carbone de la chape en béton est compensée par les modules en bois constitués de panneaux de bois contrecollé. La production a déjà commencé à Fresnay-sur-Sarthe (72).

Éco-mobilités douces et rapides

Concevoir un bâtiment économe en énergie sans se préoccuper des modes de déplacement trouve rapidement ses limites. A Marseille, à Strasbourg puis à l’échelle de l’agglomération de Grenoble, les équipes d’Eiffage ont imaginé respectivement sur des pans de ville de 170 hectares, 550 hectares puis 31 000 hectares des scénarii cohérents et différenciés d’éco-mobilités fondés sur le duo hubs multimodaux/halles universelles et déclinés suivant les spécificités des territoires.

- Les hubs multimodaux permettent d’isoler les flux de véhicules en transit des flux internes à l’agglomération tout en filtrant les véhicules polluants vers des parkings relais et en recourant à une palette de transports doux et partagés.
– Second élément-clé du dispositif des éco-mobilités, la halle universelle est un équipement multifonctionnel qui agit comme relais local au sein du schéma de décongestion structuré dès l’entrée de ville par les hubs multimodaux.

Les halles universelles fonctionnent en réseau comme des stations-relais de transport et sont donc implantées selon une échelle des distances étudiée pour proposer une offre de mobilités décarbonées et de services urbains toujours accessible à moins de 5 minutes à pied.

L’Urbanbridge® est un pont à structure métallique constitué de caissons préfabriqués en usine et dont l’assemblage doit prendre moins de 72 heures. Inspiré des ponts mis en place pour rétablir des voies de communication suite à des catastrophes naturelles ou des conflits | armés, il est dédié aux piétons et cyclistes. Un prototype est en cours de finalisation.

Le report modal, dont l’attractivité est très nette, peut se décliner de différentes manières :
• Des tracés inter-quartiers dissociés des voies routières, où il est aisé de se déplacer à pied ou à vélo, permettent de relier aisément les halles universelles, véritables points centraux des quartiers.
• Des Urbanbridges® qui complètent ces réseaux doux et permettent la démultiplication des franchissements.
• Des « transports hectométriques » de faible longueur et autres « modulos décarbonés » transportant alternativement passagers et marchandises. • Les éco-mobilités, c’est aussi le vélo et sa déclinaison triporteur modulable, maillon essentiel de la gestion du dernier kilomètre.
• Enfin, le transport urbain par câble et le Modul’Air® en particulier qui permet de supprimer la rupture de charge à la connexion avec une ligne de tramway. La rupture de charge est ici assurée par le véhicule et non plus subie par l’usager.

Energies renouvelables et Solidarité énergétique® : réduire les besoins à la source et recourir à la production décentralisée d’énergies renouvelables, aussi bien à l’échelle de la ville qu’à celle du bâti, participe des solutions préconisées par Phosphore.

Les bâtiments neufs ultra-performants doivent, en plus de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment, être à même de jouer le rôle de fournisseur d’énergie pour les bâtiments situés à proximité. Pour Eiffage, il s’agit de solidarité énergétique®.

Eiffage préconise de faire jouer la Solidarité énergétique® entre les immeubles neufs et les bâtiments anciens, dont le potentiel de rénovation est épuisé, de manière à mutualiser les dispositifs de production d’énergies renouvelables. Un dispositif tout à fait crucial puisque les différents acteurs du secteur immobilier sont confrontés à des contraintes financières plus pressantes que par le passé.

Nouveaux modes d’habiter ; nouveaux modes de construire : Eiffage a défini dans le cadre de Phosphore son propre référentiel Haute Qualité de Vie®, autrement dit son propre standard méthodologique pour analyser et répondre aux enjeux du développement urbain durable.

Compatible avec HQE®, mais plus large, HQVie® prône cinq principes :
– Respect du génie du territoire par la prise en compte des spécificités physiques, naturelles et culturelles des lieux ;
– Gestion raisonnée des flux et des mobilités ;
– Sobriété et efficience énergétique des procédés de construction et d’exploitation ;
– Cohésion, Santé et Bien-être ;
– Prévention des risques et résilience afin de réduire systématiquement la vulnérabilité des ouvrages, des équipements et des espaces.

Phosphore préconise des solutions, directement issues du référentiel et qui répondent à tous les différents principes HQVie®.

Inspirée par le concept de zone partagée, où tous les modes de transport cohabitent sur le même espace, la rue nue® d’Eiffage propose une signalétique qui évolue au fil de la journée. Des modules lumineux à base de leds sont câblés avant d’être coulés dans l’asphalte.

Ainsi, à titre d’exemples :
• des logements modulables adaptés à l’évolution des modes de vie : colocation, travail à domicile, garde alternée, accueil d’un proche en situation de dépendance ou d’une aide à domicile, etc…
• un meilleur partage des espaces publics et la réconciliation de leurs différents usagers au travers d’une rue nue® équipée d’une signalétique lumineuse et au sol, évolutive en fonction des heures de la journée pour des usages différenciés,
• Ou encore l’application d’un COS biodiversité, norme d’écologie minimale incitant aménageurs et opérateurs immobiliers à favoriser l’intégration des biotopes (types de lieux de vie) dans leurs projets.

La vidéo de présentation : La ville en 2030

 

Authors

Related posts

2 Comments

  1. hanane art said:

    bnj mais le problème consommation énergie on peux trouvé les solutions dans l’architecture vernaculaire mis très intéressantes merci j’aime
    ça

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !