Jean Nouvel présente ses projets de tours dans le monde

tour-phare-ecran-geant-jean-nouvel-architecte

Le festival Images de ville qui chaque année à Aix-en-Provence porte en 2011 sur le thème de la verticalité. Jean Nouvel, le célèbre architecte français qui a plus d’une tour dans son sac, est venu présenter lors de la soirée d’ouverture et samedi après midi à la cité du livre, ses différents projets de tours.

-voir le programme-

Un dialogue entre l’architecte et Alain Fleisher (écrivain, cinéaste) a eu lieu sur le thème des tours, la verticalité urbaine et le travail de Jean Nouvel sur la tour dans l’espace urbain et la place qu’occupe le 7ème art.

Crédits photo : Julia Z.

Quel devenir pour la tour ?
Après avoir présenté en images ses projets de tours, Jean Nouvel et Alain Fleisher débattent du devenir et de l’évolution de l’objet « tour » qui s’éloigne du gratte-ciel pour prendre plus d’épaisseur. La « tour s’émousse » selon A.Fleisher, « elle ne gratte plus le ciel et s’érode telle une ruine »..

Jan Nouvel explique la notion de recherche de l’élancement, ainsi que du mythe de « la disparition par le haut », mais également la notion de contenir de la ville dans une masse, « il faut commencer à vivre là haut, pas seulement y mettre des espaces de bureaux »; « l’évasion par la masse »…La tour n’a de sens selon J.Nouvel, que si elle est localisée au carrefour de nombreux flux et réseaux de transport : « il faut mettre de la densité au bon endroit, au centre de la ville, et introduire des tours multifonctionnelles ».

La tour végétalisée:
Le thème de la végétalisation des tours qui devient à la mode est également abordé. La montée en puissance de la « tour verte » est née du désir « d’exprimer la vie : on ne vit plus dans un cube. C’est l’idée de ré-intégrer ces immeubles dans la quotidienneté est dans la familiarité » qui se matérialise à travers cette tendance. J.Nouvel dénonce cependant les limites de la tour toute végétalisée : il ne suffit pas de recouvrir la structure de lierre… de plus la végétation supporte mal l’altitude.

La communication et la tour
Le tour Phare traduit une certaine volonté d’intégrer la fonction « communication » étant donné qu’elle est doté d’un gigantesque écran (75mX75m) qui diffuse des information relatives aux évènements et actualités de la ville, ainsi qu’à la culture et à l’art. Cela contrairement au célèbre Time Square où les façades des immeubles affichent des messages publicitaires.

La Tore Agbar de Jean Nouvel VS La SwissRe de Norman Foster

La comparaison entre la tour de Norman Foster à Londres et la Tore Agbar de Jean Nouvel qui a souvent fait débat a été commentée par J.Nouvel. Celui ne comprend pas cette comparaison étant donnée que les deux ouvrage sont différents en tout point! Le « cornichon » ou SwissRe est gothique dans son style, se termine en pointe et possède une trame verticale en losanges. Elle est High Tech. La Tore Agbar est une tour de son époque, catalane en tout point, qui permet la création de chaleur grâce aux brises-vent.

L’autre tendance actuelle : la tour multifonctionnelle

Les tour multifonctionnelles favorisent la fréquentation par tout public des tours, qui doivent devenir ce type d’espace. Le Rez-de-chaussé de la tour Signal est comparée à une grand place, occupé par commerces et mobilier urbain. La tour doit participer à la création de la ville. Elle doit inciter à y entrer lorsqu’elle n’abrite pas un siège social.
Constitue une solution pour mettre plus de gens au même endroit, où les réseaux pré-existent.

La solution de Frank Gehry pour la tour Montparnasse de Paris

Dans le cadre du Grand Paris, Jean Nouvel a sollicité Frank Gehry pour imaginer une transformation à tour Montparnasse, la plus critiquée des parisiens. celui-ci propose de poser une « chevelure d’or en haut de la tour » afin de créer un lien de rencontre tout en haut de l’ouvrage. La couleur OR permet de jouer avec la skyline parisienne et fait écho au dôme des Invalides ou encore au Pont Alexandre III.

La tour dans l’espace urbain, c’est comme un ponctuation de celui-ci par la verticalité, selon Jean Nouvel. Elle permet de continuer à faire de la ville dans les villes historiques. Il parle « d’acuponcture qui fait sens lorsqu’il faut ajouter une fonction à un quartier. La densité et la hauteur sont ainsi des outils indispensable aujourd’hui pour créer de la ville sur la ville. Mais attention, la verticalité peut également détruire une harmonie, cela dépend du positionnement de l’objet… mais pour cela, il n’existe pas de consensus architectural.
La tour permet de représenter et d’assumer la création de notre époque d’après l’architecte, et d’y concentrer les « hauts-lieux »

« La tour est dans ces conditions une solution d’avenir »…

Les projets de tours présentés par Jean Nouvel samedi 13 novembre lors du festival images de Villes :

La tour sans fin pour le secteur de la Défense, bloquée par la crise en 1993.

La tour Dentsu, son premier gratte-ciel (1999-2002), Bais de Tokyo. Projet initial très végétal rattrapé par les crises. Installation de stores sur toute la façade, qui changent de motifs selon le température. Le verre blanc connote selon le concepteur, le papier japonais.

La Tore Agbar : un hommage à Gaudi à travers une façade qui s’illumine d’une mosaïque de couleurs. un jeu de façade très catalan.

La Doha Tower, la petite sœur de la Tore Agbar, dont la façade est entourée par un énorme brise-soleil (Qatar)

Le centre de la mer et les bains de docks au Havre : une tour qui traduit une certaine horizontalité de part les deux plateaux belvédères.

100 11th Avenue, New-York (2005-2010) : un immeuble face à l’Hudson qui offre un panorama imprenable sur NY, avec un jeux de découpage en façade.

Hotel catalunya à Barcelone en construction actuellement. L’immeuble laisse passer le vent qui souffle sur les gens, les palmiers…

Galeway Project : une tour imaginée pour le front de mer d’Atlantic City dans l’esprit  » légende d’Atlantis »
La tour Phare : Le « donjon urbain » avec son incroyable écran géant qui « parle » à toute la ville grâce aux images et informations qu’il diffuse.Concours perdu…

Horizon pour Paris : une tour fragmentée en trois section pour la réhabilitation de l’île Seguin, dont jean Nouvel est l’architecte en chef. Ce bâtiment doit créer, de par sa structure, une ambiguïté d’échelle.

 -Voir l’article sur la construction de la tour Horizon, dans le quartier du Trapèze à Boulogne-

10 000 Santa Monica, LA. Tour qui devait accueillir de nombreux appartement de standing dans ce quartier luxueux de Los Angeles. La façade végétale s’oppose à la façade désertique… un projet de rêve selon l’architecte, qui a été rattrapé par la crise…

Tour de verre : ce gratte-ciel New-Yorkais doit abriter l’extension du MOMA. Sa hauteur a été réduire afin que son aiguille ne dépasse pas celle de l’Empire State Building.

La tour Signal, la fameuse tour mufti-fonctionnelle qui devait être construite dans le quartier d’affaire de la défense à Paris. -voir l’article ici- n’a toujours pas vu ses travaux débuter. Elle gagne le concours mais la crise vient ralentir le projet. Ce projet matérialise la recherche de la rencontre avec quatre modules (habitat, commerce, hôtellerie, bureaux).

Pour voir la fiche architecte de Jean Nouvel : biographie, projets et réalisations cliquez ici

Pour voir la fiche architecte de Frank Gehry : biographie, projets et réalisations cliquez ici

Authors

Related posts

*

Top
PARTAGER
OU
NOUS SUIVRE PAR EMAIL
En vous abonnant par email vous bénéficierez de nos dernières actualités envoyées hebdomadairement.
Nous ne communiquons pas votre adresse à des organismes tiers.
Vous appréciez le site ? Suivez-nous !